La Corée Du Nord Responsable De La Récente Chute Du Bitcoin ?

« Etranglée » par les sanctions internationales qui pleuvent sur Pyongyang, la Corée du Nord pourrait être tentée de trouver des solutions alternatives de financements, au premier rang desquelles les cryptomonnaies. L’ombre du dernier régime stalinien de la planète planerait d’ailleurs, selon plusieurs experts,  au-dessus du gros décrochage du bitcoin ces derniers jours.

Plus dure sera la chute. Alors que son ascension paraissait irrésistible, passant sans coup férir les seuils symboliques de 10 000 puis de 15 000 dollars, le Bitcoin est depuis largement rentré dans le rang. Ainsi, entre son plus haut du 17 décembre et ce mercredi 20 décembre, la reine des cryptomonnaies a enregistré un trou d’air de 20%. S’il n’y a pas encore lieu de s’alarmer – le bitcoin étant réputé pour son extrême volatilité –, ce décrochage pose néanmoins question.  Visiblement, la faillite de la plateforme sud-corénne Youbit, considérée comme l’un des mastodontes du secteur, pourrait en partie expliquer cette chute brutale. En effet, la structure a annoncé avoir été victime d’un piratage qui lui aurait fait perdre près de 18% de ses actifs. Un acte loin d’être isolé dans la mesure où Youbit avait déjà subi une attaque similaire neuf mois plus tôt. Fondée en 2013, Youbit se spécialisait dans les échanges de multiples monnaies virtuelles, dont évidemment le Bitcoin mais également l’Ethereum, un protocole d’échanges décentralisés permettant la création par les utilisateurs de contrats intelligents.

C’est la première fois qu’une plateforme sud-coréenne fait faillite. Investir dans les crypto-monnaies est devenu très populaire au « pays du matin calme », nation particulièrement férue de nouvelles technologies. Qui aurait eu intérêt à précipiter la chute de la plateforme sud-coréenne ? Il semblerait, selon plusieurs experts sur le sujet, n’avoir qu’à « tourner la tête » vers l’inquiétant et imprévisible voisin du nord, des pirates mandatés par Pyongyang se cacheraient derrière cette cyrberattaque d’envergure.  Des chercheurs sud-coréens, dont le pays représente chaque jour de 15% à 25% des échanges de Bitcoins, affirment que les attaques cette année contre les plates-formes comme Bithumb, Coinis et Youbit, porteraient le sceau de Corée du Nord. Au total, selon les services de renseignement sud-coréens, cités par le journal sud-coréen Chosun Ilbo et relayés par Reuters, quelque 7,6 milliards de won (7 millions de dollars) de cryptomonnaies ont été dérobées lors d’attaques informatiques contre des plates-formes d’échange de monnaies.

Source : forbes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *